Pour une stratégie régionale du logement social

Print Friendly, PDF & Email

Il paraît important de souligner que la majorité régionale est bien dans ses valeurs de gauche, en soutenant le logement social. Il est bon de rappeler que les vingt-huit opérations présentées à cette session, vont permettre la construction et la réhabilitation de sept cent quatorze logements sociaux, avec un montant de crédits de plus de deux millions d’euros. Ainsi, nous inscrivons-nous, dans les préconisations du rapport Constantin.

Au total, en autorisation de programme, ce sont près de douze millions d’euros, qui ont été votés au BP et au BS. Il faudra certainement, mettre encore plus de moyens dans les années à venir, sachant que le taux de logements sociaux est juste au-dessus de 10 % dans notre région, alors qu’il est de 17 % en France. Ce taux est plus faible dans l’Aude, et pour les PO, il est de seulement 9 %.

Le Parc social est incontestablement insuffisant, car plus de 70 % des habitants peuvent y prétendre en raison de la faiblesse de leurs revenus ; Sans compter, qu’il faut aussi répondre à la demande des nouveaux arrivants.

Lors d’une visite dans deux cantons ruraux de l’Aude, avec les élus régionaux, nous avons pu constater que les élus locaux souhaitent s’inscrire dans cette stratégie régionale en faveur du logement social. Ils sont demandeurs auprès de l’Établissement Public Foncier (EPF) et de la Collectivité régionale. Comme nous, ils pensent que l’État n’assume pas ses responsabilités dans ce domaine du logement social. Comme nous, ils sont très inquiets de constater que les crédits d’État pour la ville et le logement, seraient en recul de 2.6 % en 2011.

Comme le propose la Confédération nationale du logement, il serait peut-être utile de mettre en place un service public du logement qui soit décentralisé au niveau des Régions. Plus que jamais, le logement social doit rester une des priorités de l’action régionale du Languedoc-Roussillon.

Henry GARINO

Président du Groupe Communiste, Républicain et Citoyen