Désengagement de l’Etat sur le projet de contournement de Nîmes Montpellier

Print Friendly, PDF & Email
Alors que selon toute évidence, Jean Paul Fournier était au courant de la décision de l’Etat de se
désengager du contournement de Nîmes Montpellier, il n’en a dit mot lors de la rencontre de
l’association Nîmes Alès. Au contraire, il a fait comme s’il avait toutes les assurances. Soit il est
en disgrâce au sommet de l’Etat, soit il nous prend pour des gogos.
Après avoir traité d’incompétents les opposants à sa conception des transports, comment va-t-il
réagir ?
Où sont les garanties du précédent ministre des transports ? Peut être sont-elles parti dans ses
bagages ou il aura été préféré en haut lieu de concentrer les financements du grand
contournement de Bordeaux cher au nouveau ministre maire de la ville?
A force d’avoir tergiversé sur la construction du Viaduc de Courbessac, conditionné
l’engagement de la ville et l’agglomération à la construction d’une gare à Manduel dont nous
savions que ni l’Etat ni RFF n’avait le moindre centime, mais aussi sachant les restrictions
imposées par l’Etat, Jean Fournier a conduit ce projet dans l’impasse.
L’établissement public foncier régional avait bien raison de refuser de participer aux acquisitions
foncière pour l’hypothétique gare de Manduel.
Encore une fois les intérêts des habitants du Languedoc-Roussillon risquent d’en subir les
conséquences. L’évolution démographique et les exigences environnementales pour le transport
ne peuvent souffrir des manoeuvre politiciennes.
En s’engageant dans une grande partie du financement, la région avait permis de débloquer une
situation qui dure depuis trop longtemps.
Avec l’annonce gouvernementale, c’est toute la chaine d’un projet structurant nécessaire au Gard
et à la région qui est en cause. Pour sortir de cette politique de gribouille, il est urgent d’envisager
un projet cohérent avec l’ensemble des collectivités. Les besoins du Gard avec la « virgule » pour
ligne droite du Rhône, le fret, le raccordement de la ligne vers le Grau du Roi, le rapprochement
et la liaison des deux aéroports Nîmes Montpellier Sud de France, le tramway desservant la gare.
C’est sans doute la condition pour que les collectivités concernées se sentent respectées et
s’engagent pour l’avenir.

Jean Paul Boré

Déclaration de JP Borré suite aux propos de Mr Liberman