Jean-Claude Gayssot à Bruxelles pour l’’Avenir du Languedoc-Roussillon

Print Friendly, PDF & Email

Jean-Claude Gayssot, Vice-Président de la Région délégué aux relations internationales et à l’’Europe, était à Bruxelles mardi 1ier février aux côtés d’’élus de six autres régions françaises pour défendre les intérêts de leurs territoires dans le cadre de la préparation de la future politique européenne de cohésion, qui pourrait modifier la répartition des fonds structurels pour l’’après 2013. Lors du dernier Conseil régional, les élus ont voté un avis sur les conclusions du 5ème rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale de la Commission européenne. Dans ce rapport, elle propose la création d’une 3e catégorie de régions, en plus des régions  » convergence  » et  » compétitivité régionale et emploi  »  :  » les régions intermédiaires « , dont le PIB par habitant est compris entre 75% et 90% de la moyenne communautaire. Cette nouvelle catégorie serait mieux dotée financièrement que l’objectif  » compétitivité  » (régions dont le PIB/habitant est supérieur à 90% de la moyenne communautaire) et permettrait à la Région Languedoc-Roussillon d’’en bénéficier, son PIB /habitant se situant à 86% de la moyenne communautaire. Ainsi, Jean-Claude GAYSSOT s’’est rendu à Bruxelles pour soutenir avec force la proposition de la Commission européenne. Dans une déclaration qui sera remise à Johannes HAHN, Commissaire européen à la politique régionale, et à Philippe ETIENNE, représentant permanent de la France auprès de l’’Union européenne, les sept régions françaises (Basse-Normandie, Corse, Languedoc-Roussillon, Limousin, Lorraine, Nord – Pas de Calais et Picardie) pointent le risque réel de décrochage de leurs territoires, à la situation économique fragile, en l’’absence d’’un soutien adéquat.

télécharger l’article de presse