DSP Aéroport de Carcassonne en Pays Cathare

Print Friendly, PDF & Email

C’est un dossier très important qui ne peut être pollué par un débat politicien et politicard. Monsieur Rossignol n’est pas dans son rôle quand il parle pour M. Pérez, M. Tarlier et M. Caizergues. Je voudrais lui dire que s’il avait lu l’ensemble des documents il aurait pu constater qu’il s’agit là d’une stratégie régionale qui se dessine en matière de transport aérien.

Vous comprendrez aisément  Monsieur le Président, que nous, élu(e)s régionaux de l’Aude et plus particulièrement ceux de Carcassonne, nous ayons suivi avec beaucoup d’attention et d’intérêt toute la procédure de délégation de service public.

Une procédure complexe, délicate, si l’on en juge par sa durée depuis septembre 2009 et par les 387 pages des documents qui nous ont été remis et au terme duquel la commission d’appel d’offres  a pris cette décision sans aucune pression.

A la suite de toutes les négociations menées depuis des mois par nos services compétents et les élus en charge de ce dossier, vous nous recommandez  de choisir Véolia Transport pour la délégation de service public.

Il est évident que cette annonce rendue publique ces derniers jours, ne pouvait pas laisser indifférents les élus que nous sommes et surtout les élus locaux et départementaux qui ont travaillé depuis des décennies avec le concessionnaire historique de l’aéroport, la CCI de Carcassonne Limoux Castelnaudary.

Et au moment où l’on s’apprête à changer de délégataire, on se doit de reconnaître et de souligner que cet étroit partenariat entre la CCI, la ville de Carcassonne, le Conseil Général et depuis peu la Communauté d’Agglomération, a été déterminant pour l’attractivité  de l’aéroport et le développement du territoire.

La CCI a joué un rôle moteur en tant que gestionnaire et les collectivités ont pris une part décisive dans le fonctionnement de l’aéroport et dans les investissements. Sur les 13 dernières années, à elle seule, la ville de Carcassonne a apporté près de 4,6 Millions €.

Difficile d’ailleurs de dire combien les partenaires ont mis sur l’aéroport depuis les années 80, 20 Millions €, 30, peut-être plus.

Aujourd’hui, le résultat est là. Carcassonne et le département  disposent d’un aéroport par lequel transitent  près de 400 000 passagers.

Depuis le 1ier vol de Ryanair en 1998, ce sont  près de 3,7 millions de passagers qui ont posé le pied en terre d’Aude : l’impact économique se chiffre en centaine de millions d’euros et en terme d’emploi direct et indirect ce sont près de 250 équivalent temps plein.

Vous le voyez, Monsieur le Président, même si nous pouvons regretter que la CCI ne soit plus dans la course, tout plaide en faveur de l’existence et de la poursuite du développement de cet aéroport pour Carcassonne, pour l’Aude et pour la région.

Ce devrait être le cas à la lecture du rapport sur les motifs du choix du délégataire. En effet, il apparaît que Véolia Transport s’inscrit pleinement dans les objectifs de la Région  en développant et en diversifiant les compagnies aériennes et les destinations, en investissant de façon conséquente pour l’aménagement  de l’aérogare et le développement des services fournis aux passagers.

Ces engagements du délégataire, et c’est aussi le cas si j’ai bien lu le rapport présenté,  doivent s’accompagner du maintien de l’effectif salarié, de l’amélioration des conditions de travail et de la participation à la bonne marche de la plate forme aéroportuaire.
Enfin, et cela semble échapper à certains, il est très intéressant de noter que le délégataire mettra en place un pôle aéroport Véolia Languedoc-Roussillon pour assurer une meilleure coordination entre toutes les plates formes. Cette stratégie visant à la complémentarité des aéroports devrait être bénéfique pour le développement du transport aérien en Languedoc-Roussillon.

Pour toutes ces raisons, nous prenons nos responsabilités, nous sommes favorables pour retenir le nouveau délégataire Véolia Transport, ce n’est pas un blanc seing, nous resterons plus que jamais vigilants et engagés aux côtés de tous les partenaires locaux et  région pour aller vers le seuil  des 500 000 passagers.

J’insiste pour que nous ayons un comité de suivi de délégation de service public (département, agglomérations, CCI.)

NB : Sur ce rapport, l’UMP et le Nouveau Centre se sont abstenus.

Le FN a voté contre