Nîmes – Décision du tribunal administratif concernant le TCSP

PrintFriendly and PDF

Monsieur Fournier doit tirer toutes les conséquences de la décision du tribunal

administratif concernant le TCSP

L’arrêt des travaux du TCSP par le tribunal administratif et l’obligation faite de remettre la ville en état, reconnait de fait J P Fournier, responsable d’un gaspillage considérable d’argent public pour cause d’entêtement et de volonté de passer en force. Le vrai résultat de ses 10 ans de règne sur la ville est mis au jour ; c’est celui d’un refus persistant d’écouter, d’entendre le bon sens au profit d’intérêts d’une minorité. Lui qui ne cesse de traiter ses contradicteurs d’incompétents doit aujourd’hui se regarder devant le miroir du réel et en tirer toutes les conséquences. Au moment où le gouvernement qu’il soutient avec ses amis parlementaires Y. Lachaud et F. Proust, verrouille les finances des collectivités locales, cette gabegie est d’autant plus inacceptable. Qui va payer ? Il affirme que la fiscalité n’en sera pas impactée. Quelles sont les nouvelles coupes sombres auxquelles doit s’attendre le mouvement associatif ? Comment pourrait-il en être autrement ? Heureusement, la région ne la pas suivi dans une telle aventure, en s’en tenant au seul financement des études, qui, rappelons-le, portaient sur un système de transport englobant le ferroviaire et donc la desserte de la gare. C’est encore plus justifié avec le passage du TER à 1€. Nous n’en serions pas là s’il avait écouté les experts de divers bords politiques plutôt que de jouer les matamores. Pourquoi ne pas avoir tenu compte des réels besoins de la ville en s’engageant vers un tramway Est/Ouest reliant les grands quartiers de la ville au lieu de la diviser. Saurons-nous un jour les vraies raisons d’un tel entêtement ? Quels sont les intérêts qui ont poussé Jean Paul Fournier à passer en force pour imposer un tracé incohérent au regard des besoins des habitants, de l’économie, de l’environnement aujourd’hui stoppé par la justice ? Bien entendu, les nîmois sauront juger le moment venu, mais pour l’heure, je propose d’engager une véritable concertation avec les collectivités territoriales, le mouvement associatif, les comités de quartiers sur le devenir des transports urbains, tant du point de vue du tracé, que du mode à adopter pour Nîmes et son agglomération.

Jean-Paul BORE
Conseiller Régional

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz