Pour une intercommunalité choisie

PrintFriendly and PDF

Michèle Demessine, sénatrice communiste, avait raison de rappeler dans l’Humanité du 28/06/2011 que « nous avons toujours prôné une intercommunalité choisie où la solidarité entre les territoires est au cœur des projets politiques ».

En accord avec cette démarche politique, tous les élus communistes et républicains de la communauté d’agglomération ont voté contre le projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale proposé par Madame le Préfet.

Deux d’entre eux, Amandine Carrazoni et Mylène Vesentini, se sont abstenues considérant que la contre proposition faite par l’Agglo irait dans le sens de la réforme territoriale.

Intervenant dans la discussion, Henry Garino a fait deux constats :

1 – les citoyens à ce jour sont exclus du débat,

2 – Madame le Préfet nous propose une marche forcée alors que les collectivités locales et territoriales se sont construites sur plusieurs décennies.

Les nouvelles intercommunalités devront se faire sur un an et demi. On ne peut pas dire que les propositions de découpage des futurs territoires intercommunaux suscitent de l’enthousiasme chez les élus. Déjà, il y avait eu de gros tangages à l’Assemblée nationale et au Sénat où le vote s’est joué à 3 voix – 167 pour, 164 contre.

L’Association des Maires de France (AMF) a fait le point sur la réforme en indiquant que le nombre des intercommunalités devrait diminuer de 35%. La diminution dans l’Aude serait une des plus fortes, soit 65,5%. On passerait de 29 intercommunalités à 10.

Madame le Préfet fait vraiment du zèle, les découpages territoriaux ressemblent plus à des arrangements technocratiques et ou politiciens qu’à des projets de territoire.

Comment expliquer que les deux communautés d’agglomération n’auraient pas la même dimension, celle de Narbonne plus de 100 000 habitants et celle de Carcassonne moins de 100 000 habitants et de ce fait elle aurait moins de dotations de fonctionnement.

Pourquoi des communes du Piémont d’Alaric sont écartées de la communauté d’agglomération de Carcassonne et d’autres seraient orientées vers le minervois? On le voit, le projet de schéma de Madame le Préfet n’est pas satisfaisant.

De plus, beaucoup d’interrogations demeurent sur les financements des budgets intercommunaux et communaux, surtout depuis la fin de la taxe professionnelle et le gel des dotations pendant trois ans.

Pour Henry Garino, en conclusion de son intervention, « les intercommunalités doivent se faire à partir de vrais projets en préservant l’échelon communal comme lieu de la démocratie de proximité ».

C’est aux élus, aux conseils municipaux de décider des contours de la future communauté d’agglomération.

C’est aux élus de prendre les initiatives pour associer la population afin que les décisions prises répondent aux besoins sociaux et humains.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz