Avancer vers la gestion publique de l’eau

Print Friendly, PDF & Email

Le privé a perdu une importante bataille dans la guerre de l’eau. Le 12 juillet, le Conseil constitutionnel a donné raison au Conseil général des Landes en déclarant inconstitutionnel un article du code des collectivités publiques qui interdisait à ce département de moduler ses aides aux communes selon leur gestion de l’eau, qu’elle soit publique ou privée. Constatant il y a 15 ans que les écarts des prix de l’eau atteignaient 70% entre gestion privée et gestion publique, le Conseil général a décidé d’accorder 5% de plus sur le financement des travaux assurés par des régies publiques. Aussitôt les lobbys de la gestion privée de l’eau ont saisi le Tribunal administratif. Le Conseil général a résisté face aux multinationales de l’eau. Ce bras de fer a été fructueux : 19% des communes étaient en régie en 1994, elles sont maintenant plus de 50%. Le jour même de la décision du Conseil constitutionnel, la Communauté Urbaine Bordelaise annonçait qu’elle municipaliserait la gestion des eaux potables et usées en 2018, comme Evry dans l’Essonne.

L’Agglo de Carcassonne peut s’appuyer sur ces éléments pour aller vers la gestion publique de l’eau. A l’approche des élections présidentielles et législatives, il est urgent de mettre en débat la création d’un grand service public décentralisé de l’eau et de l’assainissement.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz