Réorganisation des organismes des institutions et moyens touristiques de la Région Languedoc-Roussillon

Print Friendly, PDF & Email

Session du Conseil Régional 1er septembre 2011.

Encore une fois la droite et le FN ont un point commun. Ils n’ont rien à proposer et s’opposent par principe. Ils l’ont fait contre la gratuité des fournitures scolaires, contre la mise à disposition d’un ordinateur pour chaque lycéen, contre le ticket de TER à 1 € dont le succès les rendent muets désormais.

C’est bien beau de faire référence à Pierre Racine comme le fait la droite mais c’est déplacé si l’on ne s’engage pas dans une politique de renouveau. On ne peut vivre avec les seuls acquis.

Intégrer concrètement le tourisme à l’activité économique en s’appuyant sur le succès de la marque Sud de France est en totale cohérence avec nos engagements de campagne.

D’abord parce que le tourisme ne doit pas en rester à une activité saisonnière mais utiliser tout le potentiel régional, son patrimoine, sa grande diversité géographique pour parvenir à une véritable activité économique porteuse d’emplois durables et qualifiés.

Ensuite parce que nous visons l’accès à tout pour tous. Il nous faut savoir conjuguer l’accueil de moyenne et haut de gamme. Il faut en effet poursuivre une réelle politique de tourisme social tout en recherchant un potentiel économique plus important, en ayant une attention particulière pour l’accueil des personnes en situation de handicap. Selon une étude européenne, le potentiel s’évalue à 10 millions de visites possibles pour peu que notre région se dote d’équipements accessibles. A ce propos, je fais observer que le gouvernement s’apprête à accorder des dérogations pour ne pas appliquer la loi relative aux équipements accueillant du public. A l’inverse, nous avons engagé une grande campagne d’accessibilité dans les cités balnéaires depuis 7 ans et comme l’a montré la presse cet été la Région est largement reconnue pour son action en faveur des personnes en situation de handicap.

Le tourisme pourra aussi s’appuyer sur des infrastructures notamment en matière de transport avec le TER à 1€, le contournement de Nîmes de la voie TGV. Dans cet esprit, il me semble nécessaire de s’engager vers la fusion des deux aéroports Nîmes et Montpellier pour aller vers la création d’un aéroport Sud de France nous permettant d’ouvrir des lignes vers des longues destinations.

Le groupe communiste, républicain et citoyen votera donc ce rapport.

Jean-Paul BORE
Conseiller Régional