Jean-Paul BORE soutient l’équipe du Journal le Midi Libre

Print Friendly

L’annonce de la suppression de 158 postes à Midi Libre témoigne du mal terrible qui ronge notre système économique. Pour justifier une économie de 8 millions d’euros, on utilise le personnel comme seule variable d’ajustement.

Encore une fois, les mots sont choisis pour justifier les coupes sombres : modernisation, adaptation, réorganisation et même projet de développement. sic… Tout est pensé. Dans un formidable clin d’oeil au fait qu’elles sont loin d’être neutres, on annonce le cumul des tâches grâce à la révolution technologique. Photographe, journaliste tous terrains, rédacteur, graphiste et plus affinité. A quand les journalistes déguisés en homme ou femme orchestre ? Quand s’arrêtera le processus de déshumanisation de notre société dont on constate tous les jours les méfaits dans tous les domaines.

Comment se fait-il qu’après tant de réorganisation, de cessions du groupe, toutes vantées pour leurs ambitions d’avenir, mènent à un tel gâchis prévisible ?

La presse quotidienne est en danger en France et rien ne serait pire qu’une presse dépendant totalement de la finance d’où qu’elle vienne.

La mission de service public dévolue à la presse doit être prise en compte par l’Etat faute de quoi, seule le voix de son maître régnera sur nos consciences.

Les personnels de Midi Libre ont fait le choix suprême de la grève pour exprimer leur opposition à ce plan social et toutes ses conséquences, tant sur l’emploi que sur la qualité de leur travail. Ils ont tout mon soutien.

Jean-Paul BORE
Conseiller Régional

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz