Contre la suppression des droits de plantation

Print Friendly, PDF & Email

Les collectivités territoriales ont appelé les villes et villages viticoles à voter un vœu adressé aux instances européennes pour s’opposer à la suppression des droits de plantation. Si d’aventure ce dispositif proposé par la commission européenne devait être supprimé, cela voudrait dire en clair qu’il n’y aurait plus de régulation. Pire, on pourrait planter de la vigne n’importe où et n’importe quoi. Après un arrachage massif – 60 000 hectares ont disparu depuis 2000 en Languedoc-Roussillon – la porte sera grande ouverte aux gros investisseurs, groupes bancaires et financiers pour planter des vignes sans le moindre contrôle. C’est la viticulture industrielle qui prendrait la place de la viticulture traditionnelle, structurante pour les territoires et pourvoyeuse d’emplois. Pour la vie rurale, pour l’emploi, la qualité des produits, pour le meilleur accueil touristique il faut préserver les exploitations viticoles, les coopératives et soutenir le monde vigneron. Plus que jamais il y a besoin d’organiser un sommet national de la viticulture. La promesse avait été faite par plusieurs candidats à l’élection présidentielle en 2007. Devrons-nous attendre cinq ans de plus ?

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz