Aqua Domitia

Print Friendly

Aqua Domitia  à Lézignan le 1 décembre 2011 (5ème réunion territoriale)

Après les multiples débats qui se sont tenus, la commission particulière du débat public a produit de nombreux renseignements.

Ils nous confortent dans la politique que la Région mène depuis 2004.

Je veux redire que Aqua Domitia n’est pas concurrent mais complémentaire des économies d’eau.

Nous ne sommes pas dans une politique de l’offre mais dans un projet d’aménagement du territoire.

Nous venons de voir le film qui présente le projet et la démarche dont il découle. Je voudrais insister sur les points qui nous intéressent aujourd’hui, le maillon Minervois.

Ce maillon, donc, comme tous les autres du projet Aqua Domitia, nous l’avons bâti en partant de la demande des territoires. Nous avons ainsi travaillé avec les ASA , les chambres d’agriculture, les collectivités locales.

Nous avons examiné le plus précisément possible 3 demandes :

1 ) la demande en terme d’eau potable, pour une population en augmentation,

2 ) la demande en eau d’irrigation, pour l’agriculture et les espaces verts,

3 ) la demande pour les usages touristiques ou industriels.

L’eau potable est le principal facteur de cette demande. Nous l’avons estimée à partir des projections de populations de l’INSEE. Nous l’avons vu dans le film, ce sont de 600 à 800 000 nouveaux habitants qui sont attendus d’ici 30 ans et qu’il faut les accueillir au mieux. Dans le territoire concerné par le maillon Minervois, la population pourrait atteindre 64 000  habitants en 2030, contre 41 000 aujourd’hui. Les ressources souterraines du karst de Pouzols devraient être prioritairement réservées à cet usage.

Nous avons aussi l’ambition de promouvoir l’agriculture locale. Sur le territoire Lézignanais – Minervois, ce sont 3 500 hectares qui pourraient bénéficier d’une irrigation; essentiellement des vignes, mais également des céréales.

Un vrai travail va devoir être mené avec la profession agricole, les ASA, les autres collectivités pour bâtir des maîtrises d’ouvrage des réseaux secondaires et établir des plans de financement.

L’intérêt des réunions territoriales est donc pour la Région :

–     de préciser ces demandes,

–   d’insister sur le rôle déterminant qu’auront les collectivités locales et les ASA, sur ce projet, car elles porteront les réseaux secondaires.

Aqua Domitia est bien un projet d’aménagement du territoire, un projet pour les habitants du Languedoc-Roussillon que nous allons construire avec vous.

C’est avec vous que ce projet se fera !

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz