Nouvelles de France Exclusif ! Jean-Claude Gayssot se déclare « déçu » par la censure de la loi sur le génocide arménien

PrintFriendly and PDF

Par Pierre de Bellerive le 28 fév, 2012 @ 18:59
Contacté par Nouvelles de France, Jean-Claude Gayssot revient sur la censure de la loi sur le génocide arménien par le Conseil constitutionnel.

La loi sur le génocide arménien vient d’être censurée par le Conseil constitutionnel, quelle est votre réaction à cette décision ?

Dans un premier temps, j’avais peur que la Loi Gayssot puisse être remise en cause. Je pensais qu’il valait mieux faire pression sur le gouvernement turc pour qu’il reconnaisse ce génocide comme préalable à une intégration dans l’Union européenne sans qu’il soit besoin de passer par une loi. Puis, lorsque j’ai vu la violence de la réaction du Premier ministre turc, je me suis dit que finalement, la loi sur le génocide arménien était peut-être une bonne chose…

Le Conseil constitutionnel a déclaré, dans son communiqué de presse qu’il « n’avait pas à connaître de la loi du 13 juillet 1990 (Loi Gayssot, ndlr) tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe qui (à l’inverse de la loi sur le génocide arménien, ndlr) ne réprime pas la contestation de crimes ‘reconnus par la loi’ », qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je pense que le Conseil constitutionnel confirme implicitement la Loi Gayssot. Au fond, le Conseil valide en quelque sorte la loi que j’ai portée. Je pense qu’il faut généraliser cette loi à l’échelle de l’Europe et même du monde. Cela étant, je suis déçu que la loi sur le génocide arménien ait été censurée.

A droite, il revient souvent l’idée de faire reconnaître le génocide vendéen, qu’en pensez-vous ?

Je pense qu’il ne faut pas tomber là-dedans. La Loi Gayssot est une loi contre l’antisémitisme. Le négationnisme est vecteur d’antisémitisme, c’est pour cette raison que des gens ont été condamnés. La Loi Gayssot n’écrit pas l’histoire officielle mais pénalise l’antisémitisme. Or, dire que l’extermination des Juifs n’a pas existé revient à banaliser la Shoah…

Il y a eu d’autres génocides tel le génocide orchestré par les Khmers rouges au Cambodge. Seriez-vous favorable à la répression de la contestation de leur existence?

Ce n’est pas utile. Personne ne nie que le génocide des Khmers rouges a été une abomination, d’ailleurs les protagonistes sont en train d’être jugés. Je le répète, la Loi Gayssot n’est pas une loi mémorielle, à la différence de la loi sur l’esclavage. Ce que je voudrais, c’est universaliser la Loi Gayssot.

Jean-Claude GAYSSOT
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz