Aqua Domitia, Conclusion du débat public

PrintFriendly and PDF

Monsieur le Président,

Chères et Chers Collègues,

Pour avoir participé à plusieurs réunions sur le projet Aqua Domitia et notamment à une des 13 réunions publiques, j’ai la conviction que ce projet mené à son terme deviendra la 3ème mesure phare de ce mandat après les 2 premières : l’Ordi et le train à 1€.

Cette conviction est encore plus confortée avec la création du service public régional de l’eau.

Après la prise en main de tout le réseau hydraulique géré par BRL et la transformation de cet opérateur en Société d’Economie Mixte Locale, la collectivité régionale s’est dotée de tous les outils et dispositifs qui devraient lui permettre de sécuriser la ressource en eau pour tous et pour chaque territoire.

Quand on lit avec attention le compte rendu du débat public et les conclusions, on est à même de voir que ce projet d’envergure n’est pas seulement l’arrivée d’un tuyau mais qu’il s’agit bien d’un schéma régional de l’eau.

Cela suppose que tous les acteurs et les utilisateurs de l’eau travaillent ensemble pour élaborer des projets qui s’inscriront dans ce schéma.

C’est tout le territoire régional qui est concerné. Pour réussir ce vaste chantier de l’eau pour tous, il nous reste un énorme travail à faire pour impliquer plus directement les citoyens.

C’est ce qui ressort du débat public où « la participation du grand public s’est avérée modeste » comme l’a souligné le président de la commission.

Il sera certainement nécessaire d’aller au plus près des territoires pour une meilleure prise en compte de tous les besoins en eau.

Et selon la situation géographique et économique des territoires, les attentes sont plus ou moins fortes. C’est le cas par exemple du Minervois dans l’Aude qui a subi le plus d’arrachages de vignes. Les chiffres viennent d’être publiés, entre 2008 et 2011 ce sont 700 hectares de vignes qui ont été arrachés. Le maillon minervois est vital pour l’économie et pour tous les usages de l’eau. Les questions se poseront sur le financement de ce maillon quand on sait toutes les difficultés que rencontrent les collectivités locales et territoriales.

Le tuyau principal ne règlera pas tout !

Il faudra impérativement chercher d’autres ressources.

Je pense notamment pour l’Aude et peut-être les PO à l’existence d’une gigantesque nappe d’eau dans le Massif des Corbières. Je ne sais pas où en sont les recherches mais on devrait rapidement s’intéresser à cette réserve qui pourrait constituer une chance pour le schéma régional de l’eau.

Pour toute la Haute Vallée de l’Aude et le Limouxin, je pense que l’on devrait s’intéresser aux sources d’Alet. Depuis près d’un an, alors que la liquidation judiciaire n’est toujours pas prononcée, des milliers et des milliers de m³ cubes d’eau de source se déversent dans l’Aude, en pure perte.

Tout le monde sait qu’il y a de l’eau en abondance à Alet.

Ces remarques s’inscrivent pleinement dans le rapport qui nous a été présenté et la poursuite d’une politique globale de l’eau par la Région incluant la préservation des ressources locales, l’exploration de ressources nouvelles et leur exploitation raisonnée.

Pour conclure, nous approuvons les conclusions du débat public et nous nous inscrivons pleinement dans ce schéma régional de l’eau et dans la préparation des assises régionales de l’eau

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz