Point presse le 02 mai à 11h00 à Montpellier Groupe Communiste, Républicain et Citoyen Conseil Régional Languedoc-Roussillon

Print Friendly, PDF & Email

Dès le lendemain du 1ier tour, les trois élus communistes – Jean-Claude Gayssot, Jean-Paul Boré et moi-même qui avaient parrainé et soutenu Jean-Luc Mélenchon, nous avons appelé à voter François Hollande, pour battre Nicolas Sarkozy et changer de politique.

Aujourd’hui c’est au nom du Groupe Communiste, Républicain et Citoyen de la Région que nous appelons les électrices et les électeurs de gauche et de progrès à se rassembler le 6 mai pour infliger à la droite une large défaite.

Tout doit être fait pour empêcher la réélection du candidat de l’UMP et du MEDEF qui n’a pas hésité, sur bien de points, à reprendre à son compte le programme du FN. Comme on le redoutait, le score du FN peut servir de réservoir à N. Sarkozy, c’est encore plus vrai en Languedoc-Roussillon où il fait des résultats inquiétants.

La droite et l’extrême droite ne doivent pas passer le 6 mai.

La France et le peuple ne méritent pas cinq années supplémentaires de ce cauchemar.

Le vote du 6 mai avec le bulletin François Hollande est un vote à plusieurs ricochets :

– le 1er permettra d ‘éliminer N. Sarkozy,

– le 2ème offrira des possibilités d’engager le changement de politique,

– le 3ème cassera l’axe Sarkozy -Merkel et sa politique d’euro austérité,

– le 4ème ouvrira une brèche en Europe pour mettre dans les politiques européennes du social et de la croissance.

Je pourrais ajouter un 5ème ricochet en faveur des collectivités locales et territoriales.

En effet, avec N. Sarkozy , pour les collectivités ce sera la rigueur et l’austérité. Il propose des « contrats individuels négociés » ( communes de + de 30 000 habitants), c’est à dire :

–       une modulation des dotations d’Etat, liées aux efforts qui seront fait pour réduire les dépenses publiques et les effectifs,

–       le non remplacement d’un agent territorial sur 2.

Par contre, F. Hollande propose :

–       un nouvel acte de la décentralisation,

–       un transfert des ressources de l’Etat aux collectivités locales,

–       une réforme de la fiscalité locale.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres que ne manqueront pas d’évoquer mes collègues, à 4 jours du 2ème tour, l’heure est plus que jamais à la mobilisation et au rassemblement.

D’abord, le rassemblement des 672 400 électrices et électeurs (43,3%) qui se sont portés sur François Hollande, Jean-Luc  Mélenchon, Eva Joly, Philippe Poutou et Nathalie Artaud.

Cette dynamique de rassemblement pour en finir avec la politique de N. Sarkozy et donner de l’espoir devrait mobiliser bien au-delà des rangs de la gauche.

Pour des centaines de milliers d’hommes et de femmes qui sont en souffrance dans notre région, gagnés par la peur du lendemain et qui en grand nombre l’ont exprimé dans le vote FN, un autre chemin peut s’ouvrir avec un changement de président et de politique.

Nous sommes partisans d’une rupture avec la politique actuelle, en tournant le dos à l’austérité et en reprenant le pouvoir aux forces de l’argent.

C’est le cas avec :

– l’augmentation du SMIC et des salaires,

– le retour immédiat à la retraite à 60 ans à taux plein pour tous,

– l’interdiction des licenciements boursiers.

C’est le cas avec :

– une réforme de la fiscalité,

– la création d’un pôle public bancaire et financier.

C’est le cas de l’exigence de soumettre à ratification du peuple français tout nouveau traité renégocié ou non.

C’est pour donner plus de poids à ces propositions qu’il faut franchir l’étape du 6 mai.

Il faut battre N. Sarkozy.

Nous allons tout faire pour y parvenir avec ensuite en ligne de mire les prochaines élections législatives, car la victoire du 6 mai ne sera complète qu’avec l’élection d’une majorité parlementaire de gauche.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz