Je soutiens l’action des salariés des Salins du Midi du 6 juillet.

PrintFriendly and PDF

Monsieur Pierre Lévi se moque du monde quand il prétend que la cause de la situation de blocage viendrait de la judiciarisation du dialogue social. En fait il voudrait pouvoir porter des coups aux salariés en leur interdisant de se défendre.

Lors de la rencontre du 9 mars denier organisée par Monsieur le Préfet, il n’a même pas daigné se déplacer pour engager le dialogue avec les élus du territoire.

Il est temps et grand temps que le nouveau gouvernement s’empare de ce dossier et en finisse avec le système de LBO qui est la cause de la financiarisation de l’entreprise au détriment de la production, des conditions de travail et de rémunération et de l’emploi.

Nous avons déjà assisté à la délocalisation d’une partie de la production en Italie, où le conditionnement se fait avec du sel tunisien, mais aussi à la vente d’une partie du patrimoine à l’architecte Fontes, dont les produits ont alimenté les banques.

Après avoir pillé les bénéfices des Salins du Midi pour financer les actionnaires et les banques propriétaires, cassé les acquis des personnels, il faut s’attendre maintenant à une mise en concurrence directe avec les sites étrangers avec pour risque réel à plus ou moins long terme, l’arrêt de la production à Aigues Mortes.

L’annonce du musée du sel ou du centre de soins s’inscrit aussi dans cette stratégie et nous ne pouvons l’accepter. Je m’en suis ouvert à plusieurs reprises au Président du Conseil Régional afin que la Région ne s’engage pas dans une telle aventure si la pérennité de la production n’est pas garantie.

Le nouveau ministre de l’agriculture en visite vendredi serait bien inspiré de venir entendre les salariés et les élus sur ce dossier.

Jean-Paul BORE
Conseiller Régional

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz