Henry GARINO a rencontré le Président du Comité Pluraliste le 17 décembre 2012

PrintFriendly and PDF

Le Président du Comité Pluraliste de réhabilitation, de défense et de promotion de la ligne SNCF Béziers – Millau – Neussargues – Clermont-Ferrand – Paris, axe ferroviaire Europe du Sud – Europe du Nord, Jacky TELLO s’est adressé par courrier le 29 novembre dernier à tous les présidents de groupe du Conseil régional.

Son objectif est de leur faire part des propositions du Comité Pluraliste pour le maintien et la pérennisation de cette ligne ferroviaire « axe de vie pour les populations et les territoires traversés ».

Henry GARINO – au nom du Groupe Communiste, Républicain et Citoyen – a reçu Jacky TELLO le 17 décembre 2012 à 9h00 dans les bureaux du groupe. Le Président du Comité Pluraliste considère que la SNCF se livre à une véritable entreprise de sabotage à l’égard de cette ligne. Il relève notamment la suppression de trains, la suppression d’emplois de cheminots rendant impossible un cadencement ferroviaire pourtant nécessaire entre Ceilhes et Béziers ainsi que pour l’agglomération Béziers Méditerranée entre Magalas et Béziers. Il relève également la fermeture de la gare de Magalas, le temps de parcours plus long en bus qu’en train ( 1 heure en bus, 34 minutes en train), l’impossibilité d’arrêt supplémentaire à Faugères, Laurens, Espondeilhan, Lieuran, Boujan, lycée Jean Moulin à Béziers, horaires de trains inadaptés aux horaires de travail des usagers, impossibilité d’emporter son vélo, tarification différentielle, déshérence des gares et des quais.

Pour Jacky TELLO, cette vision de la direction de la SNCF pour cette ligne s’inspire de logiques purement comptables sans tenir compte de la réalité des territoires. Le Comité Pluraliste a recueilli plus de 4000 signatures contre cette stratégie de casse de la ligne ferroviaire.

Toutes les communes concernées ont délibéré dans le même sens. Le Conseil général de l’Hérault a voté une motion pour sauvegarder cette ligne. De son côté, la Région a mis en place le train à 1€ entre Béziers et Ceilhes confirmant sa volonté de maintenir et de développer cette ligne. Elle peut jouer également pleinement son rôle pour le transport fret structurant le débouché du Massif Central sur les Ports de Sète et Port la Nouvelle.

Cette ligne était d’ailleurs inscrite dans le schéma européen fret puis retirée en décembre 2003. Comment ne pas remettre le fret ferroviaire à l’ordre du jour au moment où la Région engage des centaines de millions d’euros d’investissement sur les deux ports ! La cohérence de cette ligne doit être traitée dans sa dimension nationale avec ces deux compétences : voyageurs et fret.

Il faut revenir à la tenue régulière des comités de ligne. Le présent et le futur Contrat de Projets Etat-Régions doivent redonner toute sa place à cette ligne ferroviaire stratégique pour la région, le pays et l’Europe.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz