Budget Prévisionnel 2013 : le marqueur de gauche

PrintFriendly and PDF

Quand la nouvelle majorité sous la direction de Jean-Claude PEREZ est arrivée aux affaires, elle a trouvé une ville surendettée placée en réseau d’alerte, en panne d’investissement et en retard sur des compétences majeures (écoles, sport, jeunesse, voirie, urbanisme…)

Depuis septembre 2009, date de l’installation de la nouvelle équipe, il fallait désendetter la ville, sortir du réseau d’alerte, dégager de l’autofinancement pour relancer l’investissement sans bien moins recourir à l’emprunt et sans augmenter les taux d’imposition.

Les premiers résultats sont là ! La dette en 2012 est de 61 m€ contre 73,9 m€ en 2009. L’encours de la dette par habitant a baissé de près de 19%. Le nombre d’années pour rembourser cette dette est passé de 10, 2 années (2009) à 6,4 années en 2012. Il était de 19 années en 2008.

Concernant l’investissement, il n’a jamais été aussi élevé. Les ratios des investissements équipements passent de 140 € par habitant à 419 € ( multipliés par 3.) On se rapproche de la moyenne des villes de même strate : 435 €, alors qu’en 2009 on était à 151% en dessous de la moyenne. Il est difficile de contester ces données.

S’agissant des dépenses de fonctionnement, elles ont augmenté depuis 2009 de 12,3% alors que de 2005 à 2009 elles avaient augmenté de 18,5%.

Les ratios de dépenses réelles de fonctionnement par habitant montrent qu’ils sont trois fois moins élevés que la moyenne des villes de même importance : + 5,8% à Carcassonne, + 16,8% national.

Dans les dépenses de fonctionnement, le personnel pèse pour plus de la moitié avec une augmentation de 10,32% entre 2009 et 2012.

Globalement, les dépenses de fonctionnement sont au service des politiques publiques de la ville. Ce sont des dépenses utiles. Si l’on regarde le budget 2013 par fonction, on voit que le marqueur des politiques publiques de la ville est bien à gauche. Depuis septembre 2009, les interventions -social et santé – ont augmenté de 38%. Les crédits affectés au sport et à la jeunesse sont en hausse de 36%, ceux de la culture plus 22%, l’éducation et la formation plus 18%., l’aménagement, services urbains, environnement plus 10%.

Le budget 2013 donne comme jamais la priorité à l’investissement, poursuit l’assainissement des finances et conforte les politiques publiques au service de l’intérêt général.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz