L’union, parlons-en ! Réponse à André Buatas

Print Friendly, PDF & Email

Teamwork and integration conceptJe n’ai jamais dit que le parti est responsable de la désunion de la gauche.

Je n’ignore pas ce que nous avons toujours dit en faveur de l’union. Maurice Thorez disait qu’il fallait être unitaire pour deux. Etienne Fajon avait consacré un ouvrage à cette question de l’union, intitulé « l’union est un combat. » L’histoire nous a appris chaque fois que la gauche était divisée c’est la droite qui en a profité.

Le cas de Carcassonne est de ce point de vue révélateur. Nos anciens camarades en 1959 avaient préconisé l’union alors que les socialistes étaient réticents. De cette date jusqu’en 1983, socialistes et communistes ont ensemble géré la ville. 1983, le PS est divisé entre Joseph Vidal et Fernand Ancely et le PC connaît lui aussi sa première division, Marcel Peytavi fait sa liste.

Résultat, Raymond Chésa est élu et gardera la ville pendant 22 ans. Puis, Larrat prendra la suite jusqu’en 2008. Septembre 2009, grâce à l’union entre socialistes et communistes et face à la fraude électorale de Larrat, la gauche unie reprend la direction de la ville.

Voilà pourquoi j’ai réagi quand j’ai appris le vote des communistes favorable à une liste séparée pour les prochaines élections municipales (44 pour une liste Front de Gauche, 9 pour une liste d’union.)

Pour cette raison et au regard des 26 ans passés dans l’opposition face à la droite, souvent seul, j’ai déclaré que « je ne prendrai pas la responsabilité de la désunion » et surtout que « je ne favoriserai pas le retour de la droite et de l’extrême droite. » Contrairement à ce que tu dis dans ta lettre, je ne parlais pas de la division du parti.

Je pense que la section de Carcassonne n’a pas donné tous les éléments d’appréciation avant le vote des adhérents (par exemple, pas de bilan de la gestion de la ville et des engagements de gauche pris en 2008 et 2009.)

Je crois sincèrement que ce vote a été précipité. Je constate que dans d’autres départements, les communistes n’écartent pas l’option union pour les municipales. La fédération des PO a fait une déclaration dans ce sens. Dans l’Hérault, le secrétaire fédéral, Michel Passet, parle d’union à Montpellier et même à Sète. J’ai vu que le secrétaire national du PC Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon divergent sur la stratégie à adopter pour les élections municipales. Pierre Laurent considère que tout doit être fait pour barrer la route à la droite et à l’extrême droite si l’on veut conserver des points d’appui pour s’opposer à l’austérité et mettre en œuvre au plan local des politiques de gauche. Alors que Jean-Luc Mélenchon, sans consulter ses partenaires, a annoncé la constitution de listes autonomes Front de Gauche dans 60 villes dont Montpellier et Toulouse, sachant que ces deux villes sont gérées dans l’union socialistes et communistes.

J’ai le sentiment que le vote des communistes carcassonnais est une erreur. Avec neuf autres camarades, j’ai fait le choix de l’union.

Concernant le Parti Socialiste, je partage ce que tu dis dans ta lettre. Il cède souvent à la pression des forces du capital et même des politiques contraires aux intérêts des travailleurs. C’est le cas depuis l’élection de François Hollande qui doit changer de cap pour mener une politique de gauche.

Yvon Chotard, un représentant du CNPF, disait qu’on ne fait pas la même politique en France quand le PCF est à 10 ou 20%. L’affaiblissement électoral du PCF n’est pas une bonne chose et la perte de nombreux élus régionaux et cantonaux non plus.

 

Pour toutes ces raisons, j’ai parrainé la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour les élections présidentielles, espérant que le Front de Gauche s’élargira pour prendre la dimension d’un front populaire capable d’offrir une autre alternative aux politiques libérales et sociales- libérales.

Comme tu le vois, je suis resté fermement campé sur les valeurs progressistes et humanistes. Je suis toujours membre du Parti Communiste et ce depuis plus de 50 ans. Jusqu’en 2011, j’ai versé à la fédération plus de 150 000€ d’indemnités. J’ai stoppé les versements quand Alain Bonnery a dit publiquement que mes indemnités étaient « de l’argent sale ». Comme tu le sais, l’argent sale c’est l’argent de la drogue.

J’ai également stoppé mes versements à la section après la publication du journal de section où on ne parlait que de deux élues (Amandine et Mylène) en n’ignorant les trois autres (Régis, Michèle, Henry.)

Depuis, je verse une partie de mes indemnités au journal l’Humanité, au PCF, à l’association Carcassonne Solidarité, à l’ASC XIII et à des associations humanitaires.

Enfin, tu m’interpelles sur ma retraite en me disant que tu touches 1500€ avec ta compagne. Ma retraite de la CRAM : 842€ plus 400€ de la complémentaire et mon épouse 1270€. J’habite toujours au Viguier dans un pavillon « Chalandon » et je roule en Clio.

J’espère que ces informations te donneront une idée exacte de mon engagement et de la volonté qui m’anime de rester au service de l’humain.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz