TER en région : la ligne Béziers-Millau sur la liste noire de la SNCF

PrintFriendly and PDF

3512_ter_440x260Depuis vingt ans, la menace existe et le comité pluraliste se bat et manifeste.

La Fédération nationale des usagers des transports a dévoilé 24 lignes menacées d’être supprimées par la SNCF, celle de Béziers-Millau en fait partie.

La liste noire des lignes SNCF menacées de disparition dans les dix ans à venir, révélée par la Fédération nationale des associations des usagers des transports (FNAUT), fait beaucoup parler. Béziers-Millau y figure parmi les 24 en sursis.

« Ce n’est pas une surprise, réagit Jacky Tello, président du comité pluraliste pour la sauvegarde de la ligne Béziers-Neussargues Clermont-Ferrand-Paris. La fermeture complète était prévue pour 2015. Mais nos actions, dont la marche jusqu’au ministère à Paris en novembre dernier, ont contraint Réseau Ferré de France et la direction SNCF à faire marche arrière. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils ont abandonné l’idée. Il y a des soubresauts à raccrocher au plan de RFF qui vise à se débarrasser de tout ce qui n’est pas rentable. »

La ligne Aubrac préservée

La SNCF a renvoyé les usagers dans les filets de leurs régions respectives pour les TER. Précisons que la ligne Aubrac (Béziers-Clermont-Paris) a le statut de Train d’Équilibre du Territoire (TET) et bénéficie d’une convention de financement entre l’État et la SNCF.

Jean-Claude Gayssot, vice-président au conseil régional du Languedoc-Roussillon, connaît bien le sujet et tranche : « Les régions concernées ont fait inscrire dans leurs vœux et leurs démarches le maintien et la modernisation de toutes les lignes secondaires. Nous avons fait le choix des TER à 1€ pour augmenter la fréquentation de ces lignes et cela a marché. On entend d’ailleurs généraliser cela à tous nos TER d’ici fin 2014, après étude de ce que cela coûtera ». Et d’assurer que les Régions ne cautionneront aucune disparition de lignes. « D’ailleurs, des travaux ont été programmés et réalisés ».

Un projet évoqué il y a 20 ans

Cela fait vingt ans que des fermetures de ligne comme Béziers-Clermont-Ferrand sont envisagées. « Elles auraient pu disparaître sans la bataille menée par les élus, les cheminots et usagers. En tant que ministre des Transports, j’avais fait voter un budget de 600 MF pour la modernisation de la ligne Béziers Clermont. Le gouvernement de droite Raffarin a abandonné ce projet », poursuit Gayssot.

Jackie Tello confirme : « En 1995, on devait fermer 6 500 km de lignes. Ce plan existe toujours et ils le ressortent périodiquement. Chaque fois qu’on lève le pied, ils avancent leurs pions. »

Le comité n’a pas l’intention d’abandonner le combat : « Il y a une menace réelle sur le Massif central. Il faut s’attendre à toute une série d’actions de notre part en 2014. Et je ne peux que conseiller aux usagers de la France entière de se réunir en comités pluralistes. Nous avons d’ailleurs été précurseurs et aujourd’hui on a fait des petits. »

Jean-Claude GAYSSOT
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz