La R.N. 6113 sera-t-elle privatisée

Print Friendly

PlanAccesRondPointRouteNarbonneEn 2005 le gouvernement De Villepin vendait les autoroutes. Vinci, Eiffage , Sanef avaient alors lâché 14, 8 milliards d’euros pour se partager les trois quarts du réseau autoroutier.
En 2012 ces sociétés ont encaissé 8, 8 milliards d’euros aux péages pour un bénéfice net de 2 milliards d’euros. Autant d’argent dont l’Etat aurait eu besoin pour investir dans ses 9 745 kms de nationales et 2 834 kms d’autoroutes non concédées. Face à la dégradation continue du réseau routier, le besoin de réinvestissement est énorme. Pour y faire face l’Etat poursuit la braderie et engage la privatisation de ce qu’il reste: les routes nationales. Le plan de relance autoroutier 2015 – 2020 doit être validé par Bruxelles. Mais son principe est posé: contre 3, 7 milliards d’euros d’investissement sur les infrastructures routières les sociétés qui se partagent le marché auront droit à un allongement de leur concession; un rab de 3 ans sur leurs contrats de 30 ans. Ce petit arrangement entre amis a été dressé sur une carte routière révélée par la Fédération Nationale équipement environnement de la C.G.T. On y découvre le tronçon routier de la 6113 entre Toulouse et Narbonne. Du côté du Secrétariat d’Etat aux transports on assure que la liste des routes nationales retenue dans cette braderie du patrimoine routier n’est pas encore officielle. Verrons-nous sous peu des péages sur des tronçons de routes nationales?

La privatisation des routes est inacceptable.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz