Et les citoyens dans tout ça !

Print Friendly

1611828936Le 23 mai, les Conseillers régionaux, toutes tendances confondues, ont adopté un texte à l’adresse des habitants qui précisait que «la réforme territoriale ne doit pas se résumer à des calculs arithmétiques et faire l’économie d’un débat de fond.»

Intervenant au nom du groupe communistes, républicains et citoyens, j’avais déclaré « ce big bang institutionnel ne peut pas se décider à l’Elysée et à Matignon ; Si c’était le cas, ce serait vécu comme un coup de force institutionnel. » Malheureusement, je ne croyais pas si bien dire. Pourtant, François Hollande, candidat, avait promis dans le 54ème des 60 engagements «d’engager une nouvelle étape de la décentralisation en associant les élus locaux. » Oubliée la promesse, oubliés les élus locaux, et les citoyens dans tout ça oubliés eux aussi.

Question méthode c’est mal parti, alors que 58% des personnes sondées sur le sujet réclament un débat et un référendum. On n’engage pas une réforme institutionnelle d’une telle ampleur au pas de charge en laissant sur la touche tous les acteurs économiques, sociaux, culturels et autres qui ont construit, façonné les régions et qui ont fait du Languedoc-Roussillon la région la plus attractive de France.

Parlons du fond, des compétences, des résultats et des ambitions pour la région à laquelle nous sommes très attachés. Ceux qui ont passé les régions à la découpe en bâillonnant la parole citoyenne, ont-il prêté attention aux politiques publiques développées dans les Régions et notamment en Languedoc-Roussillon.

Que vont-elles devenir si, derrière la recherche des économies, se cache en réalité la réduction drastique des dépenses publiques ? Mais où est donc la promesse du candidat Hollande «d’un pacte de confiance et de solidarité entre l’Etat et les collectivités locales garantissant le niveau des dotations à leur niveau actuel », celui de 2012. Mensonge – plan de rigueur oblige – les dotations sur les 3 ans à venir seront réduites de 11 milliards.

Face à ces choix, nous n’avons aucune garantie que les politiques publiques sociales et innovantes, développées en Région Languedoc-Roussillon, soient préservées. Que deviendront-elles ? Je pense notamment à la gratuité des livres et des fournitures scolaires, à la gratuité de LoRdi pour les lycéens, au train à 1€, à l’Etablissement Public Foncier, aux 6 Maisons de la Région dans les 5 départements. Je pense au grand service public régional de l’eau avec BRL, à la marque Sud de France, à la compétence choisie logement, à la stratégie régionale aéroportuaire et à la politique d’investissement (44% du budget.)

Les élus sont d’accord pour considérer que le pays a besoin d’une réforme territoriale, mais pas celle qui nous est proposée clé en main, sans débat public et sans consultation des citoyens.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz