L’intérêt pour le Languedoc-Roussillon, c’est nous qui le portons

Print Friendly, PDF & Email

nouvelle_regionLes Présidents des Groupes UMP et FN ont saisi l’occasion de l’annonce du binôme Carole Delga/Damien Alary pour se livrer à des attaques politiciennes qui sont à des années lumière des enjeux posés par la construction de la nouvelle Région Languedoc Roussillon/Midi Pyrénées.
Ces attaques sont en réalité dirigées contre la majorité régionale qui n’a pas l’intention de « sacrifier l’avenir de notre région », contrairement ce que dit la Présidente du groupe FN.
De son coté, Stephan Rossignol, UMP, nous dit que le Président « porte peu d’intérêt pour le Languedoc Roussillon ». C’est à se demander si nous siégeons dans la même assemblée régionale, où d’importantes décisions et mesures ont été prises pour structurer des politiques publiques répondant aux attentes sociales.
Comment la droite ose dire que le Président et sa majorité portent peu d’intérêt pour le Languedoc Roussillon, alors de 80,4 % du budget sont consacrés au Pacte Régional et que l’investissement représente 44 % du budget. (moyenne des collectivités 24%).
Vous avez dit « peu d’intérêt pour le Languedoc Roussillon » alors qu’ont été mis en place : la gratuité des livres et des fournitures scolaires, l’Ordi gratuit pour les lycéens, l’aide au permis de conduire pour les apprentis, le train à 1 Euro, les bourses pour les formations sanitaires et sociales, 2 PPI pour la réhabilitation des lycées et la construction de 10 lycées, les écoles de la 2ème chance et de l’apprentissage, Aquadomitia, …

Vous avez dit « peu d’intérêt pour le Languedoc Roussillon » alors que la marque « Sud de France » a acquis une grande notoriété dans le Monde et en Europe, où les maisons de la Région en sont les vitrines. La Méditerranée, à l’initiative de la Région, a son Parlement de la Mer.

Vous avez dit « peu d’intérêt pour le Languedoc Roussillon » alors que la Collectivité régionale met les moyens budgétaires pour le développement des activités culturelles, sportives et associatives. Alors que l’action est forte pour l’environnement et la lutte contre les discriminations.

En réalité, ceux qui « ont sacrifié l’avenir de la Région et porté peu d’intérêt pour le Languedoc Roussillon, ce sont les élus UMP et FN qui ont voté contre la plupart de ces mesures.

Avec tous les élus de la majorité et le Président de la Région, nous avons la ferme intention de défendre ces politiques publiques de progrès social et humain, afin qu’elles soient déployées dans la nouvelle région dès 2016.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz