Déclaration d’Henry Garino sur les élections départementales

PrintFriendly and PDF

2015-03-05-elections-departementalesJe ne peux pas laisser passer les élections départementales sans exprimer ma profonde déception de ne plus retrouver des élus communistes et républicains au sein de l’Assemblée Départementale.

Ils y étaient depuis la Libération. Je pense à ceux qui ont disparu Félix Roquefort, Maurice Martin, Pierre Moffre.
Je n’oublie pas qu’ils m’ont accompagné dans mes responsabilités politiques et dans mes mandats d’élus. Georges Martzel puis Alain Marcaillou avaient pris la relève dans le canton de Conques. Ce dernier ne s’est pas représenté tout comme Gilbert Pla, ancien Maire de Coursan. L’Aude n’a plus de conseillers départementaux communistes et républicains alors que les quatre autres départements de la Région ont 17 conseillers départementaux Front de Gauche dont 12 élus communistes.

Dans ces quatre départements, les responsables et les élus de gauche ont considéré que face au danger de droite et d’extrême droite dans de nombreux cantons, il fallait présenter des binômes d’union.

Cette stratégie a été payante permettant de garder à gauche l’Hérault, le Gard et les P.O. et de gagner La Lozère.

Dans l’Aude, les animateurs du Front de Gauche ont rejeté cette démarche. Désormais, dans l’enceinte de l’Hôtel du Département, pendant six ans, il manquera les interventions et les propositions des élus communistes et républicains pour ancrer à gauche la politique départementale.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz