Réunion du CONSEIL RÉGIONAL lundi 22 juin 2015

PrintFriendly and PDF

laregionendirect_Conseil-regional_6_2015Programme régional de construction des lycées neufs : intervention Béatrice NÉGRIER :

Les interventions précédentes de la droite et de l’extrême droite sont pleines d’erreurs, il y a un lycée neuf à LUNEL, qui a été inauguré il y a 5 ou 6 ans. Il faut arrêter de dire tout et n’importe quoi. Nous avons fait le constat en 2004, lors des visites des lycées de l’urgence à programmer des travaux dans les établissements tant la situation montrait une gestion de la droite , associée à l’extrême droite très loin de donner la priorité à la jeunesse. Aujourd’hui, la jeunesse est mise en avant, notamment dans les territoires qui en ont le plus besoin. La jeunesse demande à étudier dans de bonnes conditions ; le lycée de LODEVE qui était près de fermer, reçoit aujourd’hui plus de 1000 élèves, et son taux de réussite est exemplaire. Les discours anxiogènes ne servent à rien. Nous continuerons à avancer avec des propositions réalistes et optimistes, qui montrent que la jeunesse, l’émancipation de notre populations restent et demeurent une priorité.

Adoption déclaration commune Languedoc-Roussillon/Midi Pyrénées sur le respect des contrats de plan État /Région (CPER 2015/2020) déclaration Henry GARINO :

Avec la présentation commune de ces quatre rapports nous faisons les premiers pas de l’harmonisation. Et nous le faisons sur quatre dossiers majeurs qui structurent les politiques publiques.

La Grande Région du Sud dela France,cest maintenant.

Certes, en décembre, il y aura un nouvel exécutif qui aura la charge et la mission de conduire les affaires de cette Grande Région et notre groupe souhaite vivement que ce soit une équipe de gauche rassemblée.

Mais, c’est maintenant que les élus régionaux doivent dire aux 5600 000 habitants, ce qu’ils veulent pourcette Grande Région.

Quelles politiques publiques ils entendent développer pour répondre aux attentes sociales et sociétales. Comment ils entendent les mener à bien, en associant les acteurs de terrain et les populations.

Certes, le débat sur les lieux de pouvoir et de décision doit aboutir à un bon équilibre et à un vrai partage des responsabilités.

Avec ces quatre rapports, nous avons ouvert le chemin de lharmonisation et nous ne pouvons pas, au risque de décevoir,ne pas concevoir cette harmonisation quepar le haut.

J’ai vu que cette volonté était affichée par lesdeux présidentsde Région.

J’aimerai connaître sur ce point très important, laposition desélusde l’opposition.

Pour aller vers cette harmonisation par le haut, il faudra du temps et des moyens budgétaires, c’est ce qu’ademandé l’Association desRégionsde France.

Sur le rapport concernant les deux CPER, je vois avec satisfaction que les engagements pris initialement seraient respectés.

Le constat est fait, que malgré des différences dans les objectifs et les projets, les deux CPER sont compatibles,notamment surl’efficacité énergétique et lestrèshaut débits.

Dans le respect des CPER, nous pourrons donc agir avec nos volets spécifiques, volet littoral, volet culturel, grosvolet eau,Aquadomitia et prévention des risquesinondations.

Sur le rapport formation, lharmonisation vise à sécuriser les achats de formation. Ce qui demande un énorme travail des services de laformation qui élabore lesappelsd’offrespour4 ans. Dans ce domaine de la formation et de l’apprentissage, nous apportons des actions et des dispositifs innovants à coté du PRQ. Les écoles de la 2ème chance, la 9ème va s’ouvrir, les écoles de l’apprentissage, les salons TAF dans chaque département qui ont accueilli plus de 62000 personnes. L’aide au permis de conduire pour les apprentis. Tout cet investissement dans la formation avec la chartequalité doit perdurer.

S’agissant de l’harmonisation des durées des conventions conclues avec la SNCF, nous pouvons nous réjouirdes engagements communs visant àgarantir l’équité danstous les départements avec une gamme tarifaire sociale adaptée. C’est l’occasion pour nous de rappeler la mesure phare du train à un euro et surtout son attractivité pour développer lestransportsferroviaires.

Il est également important de dire ensemble que nous volons développer la complémentarité entre les réseaux ferroviaires, surtout au moment où il est annoncé la suppression de trains intercités. Et au moment où la loi Macron avec la libéralisation des autocars risque d’affecter des lignes ferroviaires.

Je vois enfin que la volonté est clairement affirmée d’établir une liaison pérenne et durable entre Montpellieret Toulouse.

Le rapport concernant la politique de la ville montre là aussi, qu’il y a une volonté commune de s’y engagernotamment parla signature de 39 contrats de ville,dont 21 en Languedoc Roussillon.

Sur lesaxes transversaux obligatoires,je pense que l’on devrait rajouterle handicap.

L’engagement est pris également d’aller sur les opérations ANRU. Ce qui est une nouveauté, mais aussi un signe pourl’accès à des logements de qualité dansun meilleur environnement.

Dans la politique de la ville, laccès au logement a une place centrale. Il faut, comme nous le faisons en Languedoc Roussillon, généraliser l’aide à la création de logements. Depuis 2005, notre région a mobilisé 100 M€ de créditsd’aidesà lacréation de 25000 logements.

Face à l’arrivée annuelle de 51000 nouveaux habitants dans la Grande Région, l’accès au logement devra devenir la prioritédes priorités.

Pour conclure, notre groupe votera ces quatre rapports en ayant pour objectif l’harmonisation des politiques publiques de la Grande Région par le haut.

Henry Garino
Président du Groupe
Vice-Président

Jean-Paul BORE
Conseiller Régional

Josianne COLLERAIS
Vice-Présidente

Jean-Claude GAYSSOT
Vice-Président

Béatrice NEGRIER
Vice-Présidente

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz