Aller vers un grand service public de l’eau

PrintFriendly and PDF

En adoptant la solution mixte pour la gestion de l’eau et l’assainissement, le Conseil de Carcassonne Agglo s’est assis sur l’esprit et l’intérêt communautaire. Cette gestion de l’eau en délégation de service public pour 34 communes dont 26 dès le 1er janvier 2018 et en régie directe pour 48 communes sur une période de 10 ans aura des incidences sue le prix de l’eau et le service rendu au consommateur.
Même si la volonté affichée est d’aller vers une harmonisation du prix de l’eau sur tout le territoire de l’Agglomération, pendant plusieurs années, les consommateurs subiront les variations des prix de l’eau. Les élus des 34 communes dont la gestion de l’eau est confiée à un opérateur privé devront veiller à ce que le prix de l’eau n’augmente pas exagérément pour accroître les marges et gonfler le portefeuille des actionnaires.
Dans la solution mixte, pour l’opérateur privé, les charges de structures représentent 14,6 % et les marges 3,87 %, alors que dans la gestion en régie il n’y a pas de charges de structures ni de marges, les recettes vont directement à l’autorité de gestion, aux charges du personnel et aux investissements sur les réseaux et le matériel. Logiquement, le prix de l’eau devrait être moins élevé.
C’est le résultat qu’ont obtenu les communes de France et d’ailleurs qui ont fait le choix de la gestion publique de l’eau. C’est la démonstration que devront faire Carcassonne Agglo et les 48 communes qui ont opté pour la Régie. Nous aurions préféré que les élus de l’Agglo s’engagent dans la mise en place d’un grand service public de l’eau
L’accès à l’eau, la qualité de l’eau, le prix de l’eau sont des enjeux majeurs de société.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz